CITY KAY + FLOX

Friday 04 May 2018 20:00 - 23:30

banniere city kay

CITY KAY
 
C’est sur un beat minimal, proche de l’électro dance, que CITY KAY rejoint le devant de la scène. Le chanteur franco-égyptien d’origine londonienne Jay « Pharaoh » El-Kady vient poser sa voix singulière sur des beats électro-analogiques, des bass et des claviers épurés.
Toujours plus loin dans le crossover de l’électro pop et du roots vintage, CITY KAY se joue des codes et des clichés, déstructure jusqu’à l’abstraction, poursuivant son exploration musicale et artistique. Ce vent de nouveauté qui avait conquis les Trans Musicales de Rennes, le Printemps de Bourges ou encore le Nancy Jazz Pulsations est prêt à déferler dans vos esprits.
City Kay revient en Novembre avec un nouvel EP - Mad Men, extrait d’un nouvel album prévu pour Mars 2018 !
 
 
 
 
FLOX
 
C’est lors d’un concert à La Réunion, dans le cirque de Mafate, endroit reculé de l’île accessible uniquement à pied, que tout s’est matérialisé. Coupé du monde, après plusieurs heures de marche dans les sentiers, le multi-instrumentiste anglais y a à nouveau renoué avec l’impression enivrante et infinie de se retrouver perdu, privé de tous ses repères. Mais surtout, envahi par la sensation grisante d’être à nouveau en danger. Une sensation qui, le temps aidant, avait fini par s’évaporer lentement. Un sentiment qui l’avait peu à peu quitté à mesure que sa vie s’était stabilisée, emportant avec lui inspiration et feu créatif.
Suivre ses envies, brûler ce qu’on a vécu pour aller encore plus loin, rebattre les cartes de sa vie et jouer avec un jeu fermé : c’est tout cela qui aura été le moteur de Taste Of Grey, sixième album de Flox.
Artisan multi-cartes à l’aise à tous les postes de la création artistique, c’est encore et toujours seul que Flox aura composé, écrit, joué, arrangé, enregistré et mixé Taste Of Grey, assemblage complexe d’organique et de digital, cadencé par les vrombissements des riddims Jamaïcains autant que par la dextérité des funky beats.
Désosseur de musiques pour mieux créer la sienne, c’est dans son studio qu’il aura passé des heures à souder sur les nervures du groove circuits imprimés, interrupteurs, et de quoi réguler la circulation du flux électro, la mise en place d’un va-et-vient entre rap et chant, le passage des climats durs vers des plus onctueux. Le renflement des basses et la distillation d’effets qui pour les plus timides iront se cacher dans les tréfonds d’une écoute au casque.
 
 
 
Réservez ici

Back